Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Invité
Invité

Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Jeu 16 Fév - 12:40
IDENTITÉ



Nom du personnage :Xeonya
Age : 29
Ethnie : cimérienne
Religion : Crom
Alignement : Chaotique Neutre


DESCRIPTIF

Taille : 164 cm
Poids : 52 kg

Apparence : Un visage délicatement ciselé, des yeux gris acier au regard pénétrant comme la bise du nord,une longue chevelure noire ballottant aux vent, un corps tout en courbure à la faible musculature tout en souplesse. C'est une prédatrice à n'en point douté malgré son air délicat.

Un tatouage chamanique de loup est gravé sur son épaule droite.


Personnalité : Farouche, rebelle et arrogante, une rêveuse dans l’âme. Elle aime sa liberté et son indépendance en arpentant la steppe au grès du vent.
Son ton sec est cassant. Elle semble être de mauvaise humeur perpétuellement, mais cette façade n'est qu'un moyen de cacher son mélange de complexe d'infériorité physique et de supériorité intelectuelle ; elle qui désire être l'égale des hommes avec sa petite stature et sa force de lapin anémié (pour une cimérienne).
C'est plus une intellectuelle avide de savoir qu'une guerrière, mais dans ce monde régit par la force ou les faibles subissent l’opprobre publique quelle est sa place ? En a-t-elle une ? S'ouvrir aux autres, est ce vraiment la une faiblesse ou devra-t-elle toujours fuir le contact avec autrui ?


HISTOIRE

Son passé est quasi inconnu du personnage, son histoire débute donc quand vous vous réveillez nu dans le désert.


Dernière édition par HarkH le Sam 25 Fév - 21:05, édité 11 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Jeu 16 Fév - 12:44
Prologue




La nuit est claire, sous la bise mordante une petite hutte se dresse fièrement dans la steppe. La neige tombe drue, l'hiver est arrivé en fanfare sous le claire de lune. Un vieillard borgne et un jeune garçon à la stature imposante lui donnant un air féroce malgré les traits juvéniles dû à son jeune âge sont assis au coin du feu à savourer un ragoût.
Le jeune garçon fini son écuelle rapidement.

Grand père Raconte moi une histoire.

T'as passé l'âge Kharan, tu vas avoir 16 ans demain tu vas partir pour ta Grande Chasse, à ton retour tu seras un homme. Chasse un ours noir et tu seras aussi brave que ton père, un loup blanc et tu rivaliseras avec ta mère...

Le vieillard soupir d'un air las, son regard sans âge et profond reflète une tristesse sans nom, des regrets ... trop vieux pour se battre sa force l'a quitté il ne peut que se lamenter de son triste sort.

Ahhh! Ma pauvre fille qu'es-tu devenu ?
Kharan, je t'ai déjà raconté l'histoire de Conan et des temps troublés qui t'attendent, ainsi que celle de ton père le plus brave guerrier du clan. Ils sont tous morts, hélas! Ce fût une grande bataille dans la tempête, une armée gigantesque, aussi nombreuse que les brins d'herbe de la steppe ! Et le tonnerre ! Par Crom ! c’était son jugement divin ! Personne n'a survécu à cette calamité ! tous mort ... tous sauf ta mère et cette maudite armée aquilonienne


Le vieillard soupir à nouveau. Le jeune garçon le regarde d'un œil implorant, une histoire, il aura son histoire avant d'aller se coucher.

Mon temps est venu Kheran, je ne serais plus là à ton retour... tu seras le dernier de notre clan.
Hmm, une dernière histoire, celle de ta mère, Xeonya La furie, le joyau de notre clan, d'une beauté sans pareille.
Ahh malheur ! Ta mère n'a pas hérité de ma force mais de l'agilité de ta grand mère, insaisissable comme le vent, rapide comme l'éclaire, un regard farouche dans ses yeux gris acier, une longue chevelure noire ballottant aux vents. Elle était douée pour la chasse depuis sa plus tendre enfance.
Hahaha, 0h oui ! très doué ! je lui ai tout enseigné moi même, faire un arc du meilleur bois, une corde d'un tendon d'ours, des flèches... ahh quelle soif de savoir elle avait.
Elle a même appris à faire fondre ses pointes par le forgeron.
Hahah ! quelle histoire, elle était tellement faible qu'un coup de marteau et elle était déjà essoufflée.
Bien sur ta grand mère lui a appris à confectionner ses tenues. Par Crom! elle était coquette malgré tout ! Haha une sauvage traqueuse coquette ! Ca en a fait rire plus d'un dans le clan, mais elle s'est jamais laissé faire.
Elle a demandé à ton père de l’entraîner aux armes, elle voulait être l’égale d'un homme, une guerrière... mais avec sa force ?! haha..
Ahh quelle tête de mule. Farouche, fière et arrogante, c’était ta mère. Une sacrée bonne femme ! Seul ton père a pu la dompter. Et c'est comme ça que t'es né Kharan.  


Le vieillard contemple le jeune garçon. Une lueur d'espoir brille dans son dernier œil valide. Le clan n'est pas fini tant qu'il survit.

Après la grande bataille, ta mère est venu te confier à moi et le reste des femmes du clan. Puis elle est parti retrouvé le corps de ton père et depuis nous ne l'avons jamais revu.


Dernière édition par HarkH le Mer 22 Fév - 0:33, édité 6 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Ven 17 Fév - 23:07
Le Désert brulant



La chaleur est étouffante sous ce soleil de plomb, je me réveille à grand peine, la gorge parcheminée par la soif. Mon corps est meurtri, et chaque cellules de mon corps hurlent. Je suis étendue dans le sable les restes de mes liens éparpillés autour de moi. Une Croix de bois élevée à coté de moi me soulage de son ombre dérisoire, un écriteau de bois attire mon attention.

"Xeonya La Furie, meurtrière, saccageuse de lieu de culte... "

Est ce dont la tout ce qui reste de moi ?

Je cherche dans mes souvenirs et plonge dans les abysses sans fond du vide. Rien il n'y rien, strictement rien si ce n'est le cri d'avertissement de mon instinct de survie m'activant à déguerpir.
Survivre c'est le seul mot qui résonne dans ma tête.

Partir, il faut partir, mais vers ou ?

Je lutte de toute mon âme pour me lever et observe les alentours.
Des squelettes décharné sur des piques et des corps momifiés sur des croix, dans ce paysage grotesque de sable, de roche et de ruine un vague souvenir me revient. Ce n'est clairement pas les steppes de Ciméria.

Ciméria, suis-je cimérienne?
Ou suis-je ? Que m'est-il arrivé ?

Par Crom !

Cette interjection m'arrache un grognement et me tire  de ma stupeur.
J'ai d'autres problèmes plus urgent, il me faut de l'eau pour étancher ma soif.

J'observe plus attentivement les alentours et me dirige à quatre pattes vers un cadavre tout frais dénotant dans cette foret de squelette. C'est un homme émacié couvert de haillon. En fouillant le corps je tombe sur une note et bien plus important encore sur un trésor, une gourde d'eau que j'englouti goulûment. Ma soif apaisée, je reprend mes esprits. malgré l'urgence de ma situation je prends le temps de me reposer et réfléchir. Mon état semble s'améliorer et mon corps retrouve un peu de vigueur.

Je devrais pouvoir marcher maintenant

Ma nudité n'est clairement pas une priorité. Bien que je sois seule ici, cela me gêne et me décide à fabriquer un pagne avec les haillons.

Les ruines d'une civilisation ancienne, d'un premier abord je n'avais pas observé que les dalles aux sols étaient les vestiges d'un ancienne route pavée. En scrutant l'horizon, elle semble se diriger vers un promontoire rocheux à faible végétation. Je me décide enfin à l'emprunter. Ayant repris un peu de force, je met en marche à grand peine en trébuchant régulièrement comme un nouveau né sur le sol jonché de pierre.

Le soleil décline en même temps que la température, facilitant mon  trajet. Mais l'inquiétude me gagne, un nouveau problème vient de s'ajouter, la nuit risque d’être fraîche, il va me falloir des vêtements.


Dernière édition par HarkH le Mer 22 Fév - 0:34, édité 1 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Mer 22 Fév - 0:30
Une Oasis dans le désert

Après ce petit voyage éprouvant, j'arrive enfin devant une étendue d'eau.
Est ce un fleuve, un lac ? Qui sait, un explorateur pourrait m'en dire davantage mais ici ? ...

Je me sustente d'insecte et de larve bien juteuse, le gout est atroce mais ça a le mérite de remplir mon ventre qui gargouille.

Je suis bien trop faible, combien de temps suis je resté accroché sur cette croix quel sévices ai je subis on être dans un tel état ?

Les buissons luxuriants tout autour de l'oasis me fournissent de quoi survivre et me vêtir. Je rassemble tant bien que mal des branchages, et monte un petit camp à l'abris des regards.

La nuit tombe sans prévenir couvrant rapidement ces terres désolées d'un linceul noir. J’aperçois au loin plusieurs lueurs de feu de camp.
Visiblement je ne suis pas seule ici. Un sentiment de réconfort mêlé de crainte me gagne en réalisant que je suis toute seule face à l'inconnu.

Quelques jours plus tard après un long repos et une nourriture riche j'ai repris des forces, suffisamment pour m'aventurer dans les alentours. Je me dirige vers l'un des camps observés durant la nuit.
Ils sont deux, un homme et une femme portant le même bracelet que moi. Ils sont visiblement affaibli ayant eu plus de mal à récupérer.
En m'approchant du camp ils m'agressent à vu. Je lutte tant bien que mal étant armé d'un vulgaire bâton le combat est visiblement inégale ils sont deux et sont mieux armé.
Quand je tente de m'enfuir, une monstruosité attirée par le bruit, ressemblant vaguement à une tortue humanoïde géante vient attaqué le camp. J'en profite pour me cacher. Visiblement il défend son territoire et massacre le camp et déguerpi.
Après une longue attente, j'hésite à sortir de ma cachette et m'en vais fouiller hâtivement le camp dévasté. Je trouve de la peau de bête et des armes rudimentaires ainsi qu'un arc et quelques flèches.

Je dois survivre ! Cette terre est dangereuse, je dois être plus prudente à l'avenir et prendre des mesures de sécurité avant tout. Les hommes souffrent sur cette terre et les femmes encore plus, nous somme en plus confronté à l'avidité des hommes, je dois me méfier d'eux. En plus, je suis toute seule, rejoindre un groupe semble ma meilleur option, mais je risque de me confronter aux même accueil. Que faire ? ... Bah ! on vera bien.

Je m'équipe de mes trouvailles, je devrais pouvoir chasser à présent.
Je retourne à mon refuge, et passe une journée à m'exercer. L'épée en silex est visiblement pas mon fort il me faudra plus de pratique mais l'arc en revanche est plus facile, son utilisation plus familière comme si
j'avais des années de pratique. En étudiant l'arc et les flèches dans les prochains jours je devrais être en mesure de les reproduire.

Je me couche d'un air satisfait, demain je partirais au nord de l'oasis chassé.


Dernière édition par HarkH le Sam 25 Fév - 17:14, édité 3 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Mer 22 Fév - 0:31
Une cité pour Vance le Bâtisseur

Aujourd'hui je suis parti en chasse. j'ai traversé le lac, et construit un petit camp. En explorant les alentours, j'ai vu des gazelles, des tortues géantes et des Crocodiles. En y repensant je frissonne à l'idée de combattre un crocodile dans l'eau, j'ai eu de la chance cette fois. J'ai vraiment été imprudente.

Ce nouveau territoire de chasse est une nouvelle opportunité pour enrichir mes repas de viandes savoureuses. Mais, c'est la limite du territoire Dafari au nord, et les hyènes infestent les lieux, je dois me montrer plus prudente à l'avenir.

Le lendemain en dépeçant une gazelle je tombe sur un groupe d'exilés. Je me suis fais surprendre... à quelle imprudence. Mais, fort heureusement, le groupe est amicale mais semble divisé. D'un coté il y a "La louve" une supposée cimmérienne aux cheveux de feu accompagné de Nagaru une Khitane qui se dit cimérienne, De l'autre deux cimériens taciturnes et grognons Tahmak et Lucan et au milieu de d'eux un aquilonien solitaire nommé Vance.
la seule unité en sein de ce groupe hétéroclite est un tatouage de loup hurlant à la une sur l'omoplate mais seul les cimériens du groupe semble avoir.
j'en porte bien une aussi mais elle est différente c'est bien un loup blanc aussi mais je la porte sur l'épaule gauche.
Je me joins à eux quand ils me le proposent, une chasseuse est visiblement une belle aubaine pour eux.

Ils veulent construire un village plus au nord, mais pour cela nous devons traverser le plateau désert en plein territoire Dafari. Je me dit que c'est folie de s'aventurer plus au nord, mais avec un tel groupe de guerriers nous avons de bonne chance d'y parvenir si nous nous faisons discret.

Nous voyageons de nuit à l'abri des regards, seul quelques hyènes et araignées géantes perturbe notre avancée. J'ai visiblement beaucoup de chance, mais il faut vraiment que j’arrête de compter dessus.

Durant le trajet, j'ai surpris Vance à tailler des petit cubes de caillou, il les assemble en maison avec un toit en brindille, puis les désassemble inlassablement. Son petit jeu m'intrigue, et je lui pose la question.
Il me répond qu'il s’entraîne à bâtir, comme si construire était sa seule raison d’être. Après quelques interactions, il m'enseigne ce qu'il sait durant de longue conversation sur son projet, construite une Cité au milieu du désert ou la civilisation pourrait renaître des ruines d'Achéron. Avec un peu de pratique j'arrive tant bien que mal à confectionner des petits cubes grossiers, voyant cela, Vance m'invite à jouer avec lui à construire, et démolir ces petites maisons jusqu'à ce qu'il soit satisfait. Au début ce n'était que pure curiosité, mais ce petit jeu m'amuse beaucoup, c'est relaxant et me fait oublier le stress de survivre en cette terre hostile.


Dernière édition par HarkH le Sam 25 Fév - 18:05, édité 3 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Mer 22 Fév - 0:32
Le clan du Loup Blanc

Après un voyage éprouvant, et plusieurs escarmouche avec les dafari, nous arrivons enfin à destination.

Nous construisons un camp sur la falaise surplombant un Delta.
La "Louve" parle de s'unir en un clan, Le Loup Blanc. Mais son pouvoir sur le clan semble faible et instable. Seul la khitane semble la suivre aveuglément. Pour ma part, je suis une cimérienne libre je ne fais que rejoindre le village qu'ils battissent et aide Vance à réaliser son rêve de Cité.

Quelques jours plus tard deux Nordiennes arrivent au village qui s'érige petit à petit. Eleresy et Skeligia semblent travailleuses, je les invites volontiers à travailler pour village, nous manquons cruellement de main d'oeuvre.

J'ai pris une rouste aujourd'hui un inconnu est venu au village, je me souviens de rien tout est confus. En me renseignant un peu, il semble q'un marchand est venu mais a reçu un accueil musclé... visiblement il a gagné vue tous les bleus qui jonche mon corps.
L'anxiété d’être en lisière du territoire Dafari semblent jouer sur les nerf des villageois, nous sommes de plus en plus tendu et les disputes éclatent.
J'ai encore été imprudente, il faut que je ferme ma grande gueule. Des mesures pour assurer ma sécurité et un code de conduite, il faut que j'y réfléchisse.

Absorbée par la construction du village, Vance et moi nous impliquons peu au jeu politique du village, mais les dissensions se creusent avec l'afflux de nouveaux arrivants.
Bien que je m'en moque, La louve est toujours la chef mais elle peine à garder les raines du clan.

Pour fuir les troubles grandissant du village, je m'en vais chasser quelques jours. Cela me fera le plus grand bien de m’exercer un peu. Sur le plateau, en combattant bravement un rhinocéros je rencontre Sanpai qui m'aide à tuer la bête, nous partageons un repas au coin du feu et faisons connaissance. Elle dit vivre dans les parages du village de l'autre coté de la rivière. En nous séparent je l'invite au village à venir me rendre visite.
A mon retour au village, un banquet semble avoir été organiser pour inaugurer la construction du Village le Jarl du sud est invité.
Lucan est visiblement hors de lui et demande un duel d'honneur à la Louve. Devant tant d'invité ! Quelles folies, la paix instable de notre village, le rêve de cité de Vance, mon havre de paix est en péril.
J’espère que la louve gagne, je perdrais tout si elle perd...
Mais Lucan sort victorieux du duel et exile la Louve mal en point.

Hors de moi, je tente le tout pour le tout, et décoche une flèche sur Lucan, et m'enfuis dans le désert. J'ai tout perdu encore une fois. Je suis trop impulsive.

Les hommes vraiment ! eux et leur soif insatiable de pouvoir !

En me lamentant au bord de la rivière, Eleresy viens me rejoindre elle veut retrouver "la Louve". L'avenir du village m'importe peu maintenant je suis une exilée à nouveau.

Je suis seule à nouveau! peut être pas ! Sanpai dit avoir établi son camp de l'autre coté de la rivière ! Elle acceptera peut être de m’accueillir quelques temps

j’emmène donc Eleresy voir Sanpai et nous trouvons son campement sans trop de difficulté.


Dernière édition par HarkH le Dim 26 Fév - 0:56, édité 3 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Sam 25 Fév - 17:55
Une auberge pour Sanpai

Sanpai m'accueille à bras ouvert. Son campement est vétuste clairement construire n'es pas son fort.
Au fil des discutions j'en apprend d'avantage sur elle, c'est une forgeronne et elle commerce avec les divers villages du désert, essentiellement avec le Jarl. Elle recueille aussi divers exilés dont une famille sachant travailler le fer.

C'est une chance pour moi un nouveau départ. Forte de mon expérience gagnée au coté de Vance, je m'engage à lui construire une demeure.

Je prend le temps de réfléchir sur ma  conduite, et établi divers méthode de sécurité dont un cor.

Sanpai est désordonnée je passe mon temps à ranger son bazar. Elle est du genre frivole et manque de sérieux quand je lui parle du danger que représente ces terres et des méthodes qu'il faudrait adopté pour assurer notre sécurité. Elle passe son temps à souffler dans le cor sans raison à mon plus grand désarroi.

C'est pas un jouet ! par Crom ! c'est une MESURE de SECURITE !

Le temps passe lentement et la demeure s’érige peu à peu en haut de la falaise. Sanpai rentre de temps en temps au camp, elle passe son temps à explorer le désert, me laissant toute seule construite sa maison.

C'est inadmissible ! Elle passe son temps a fricoté avec une setite ou jouer à la dinette avec le jarl ! je suis la seule à travailler sur SA maison et SON auberge ! C'est vraiment une faignante !

Je passe mon temps à fulminer sur son caractère de cochon mais on s'entend pas trop mal. Au fond je suis libre de faire comme bon me semble et ça me suffit amplement.

Plus les travaux avance plus je pense à mon rêve perdu de cité libre, le rêve que je partage avec Vance le bâtisseur. Le soir les regrets me submergent, et je passe mon temps à réfléchir sur ma conduite passée.

Je dois changer peut être.. paraître plus aimable. Je suis cimérienne certe, mais être forte ne veut pas dire être arrogante, être plus sociable et conciliante ne veut pas dire être faible. Il faut juste être ferme et ne pas se laisser marcher sur les pieds.

Aujourd'hui Nagaru est passé à l'auberge, elle a aussi quitté le village Cimérien. Elle semble indécise dans son choix entre Lucan et la Louve.
Les troubles du village semble l'affecté tout autant que moi. Je lui propose de venir s’installer avec nous mais semble plus intéressée à explorer les ruines à l'ouest ou elle aurait trouvé un camp d'esclaves réfugiés.


Dernière édition par HarkH le Sam 25 Fév - 20:58, édité 2 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Sam 25 Fév - 17:57
La chute du Clan

Une nouvelle alarmante vient d'arrivée, Lucan est mort le clan du Loup Blanc n'est plus. Le village a changé de nom et s'appelle Asconia à présent.

Il est peut être temps de rentrer, mais ai je encore ma place la bas?
Tahmak dirige à présent? Puis je lui faire confiance, c'est un homme après tout...


L'attaque Dafari sur le village, m'alarme encore plus, ma crainte se concrétise. Nous sommes en danger c'est certain. Je me décide d'assurer ma sécurité avant tout, et érige un mur d'enceinte au tour de l'auberge. L'avenir d'Asconia attendra.

Nagaru est passé aujourd'hui réparer ses armes et son armure, elle nous aide à récolter des ressources en échange de l'entretient de son équipement. Nous l'aidons au mieux à fournir un peu gruau aux réfugiés mais c'est loin d'être suffisant.

Un nouveau venu viens de s'installer en face de chez nous en plein territoire Dafari. Revenue au camp, Sanpai est furieuse et se décide à faire déguerpir le fouteur de trouble. Nous la suivons Nagaru et moi.

Hélas, une fois sur les lieux, Tahmak surgit de nul part et Sanpai furieuse de son ton grossier lui demande un duel.
Le combat est inégale, Tahmak est visiblement affaibli par son duel avec Lucan et l'attaque Dafari. Il peine à se défendre, et succombe sous les coups de Sanpai, il parvient malgré tout à s'enfuir gravement blessé dans le désert.

On raconte que la 'louve" est morte dans le désert, la tête de Lucan est accrochée sur une pique devant Asconia et Tahmak va surement périr seul dans le désert. Les Cimériens du Loup Blanc sont tous mort... Quel  gâchis. Il est temps pour moi de me montrer forte et prendre en main mon destin, Asconia est libre je réaliserais mon rêve de Cité Libre avec Vance.


Dernière édition par HarkH le Sam 25 Fév - 21:03, édité 3 fois
Invité
Invité

Re: Xeonya La Traqueuse Sauvage

le Sam 25 Fév - 17:58
La cité d'Asconia
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum