Réouverture du serveur ce week end, n'oubliez pas de mettre à jour vos fiches de personnage !
Découvrez The Exiled RP Overhaul sur les Mystères des Terres de l'Exil !
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Date d'inscription : 31/05/2017
Messages : 8
Date de naissance : 14/07/1990
Age : 27

Identité du personnage
Nom du personnage: Thored
Métier (TERPO): Prêtre d'Ymir
Métier RP: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur

[Enirtourenef]

le Mer 14 Juin - 11:20






Histoire




Ouserkaf est un ancien forgeron d'akbitana, il est l'aîné d'une famille nombreuse composée de deux fils et 3 filles. Le jour de ses 18 ans, il vit succomber son père de la maladie. Ouserkaf a donc récupéré le commerce artisanale de son père pour pouvoir subvenir au besoin de sa famille. A l'âge de ses 23 ans, il s'enticha d'une Zingarienne au yeux bleus et au teint pâle du nom de Vera Andronika qui lui donna deux fils mort-né. Elle décéda en tentant de donner naissance à son deuxième fils. Dans la même année, sa mère et ses trois sœurs furent prisent captives par un clan barbare kushite tristement renommé pour leur goût pour le massacre et la violence. Leurs dépouillent furent retrouvé dans un désert à quelques lieux de la ville.  Accablé de tristesse et de désarroi, Ouserkaf en vain à renier son dieu vénéré « Mitra » pour se tourner vers le grand « Set ». Un soir, pendant qu'il cuvait sa bière dans une taverne malfamé, il rencontra un homme du nom d'Arcas Tuleda capitaine d'une vielle navette surnommé « la circaète blanche ». Après avoir échangé quelques anecdotes de campagnes, celui-ci lui proposa de joindre son équipage afin de « gagner des galons » et partir « à la découverte de la terre sacrée » disait-il de ses propres mots.
Aveuglé par l'éthanol et le chagrin, Ouserkaf vit cette proposition comme un signe d'une nouvelle vie, un nouveau départ. Il partît donc en trombe le soir même.

Après avoir rejoint l'équipage de la « circaète blanche » Ouserkaf oublia sa vie antérieur jusqu'à même oublier son propre nom, ses confrères shémite l'appelaient « Enirtourenef » (nom attribué à une personne dont on ignorait le nom réel) et ceux qui ne connaissaient pas cette signification le surnommaient « Enir ».

Après quelques années de contrebande l'équipage passa vite dans la piraterie. Trafiquant avec les îles Barachan et pillant les marchands et ports peu protégés de Zingara à la côte noir.
Six années de mers avait formé une réputation grandissant à l'équipage de la Circaète blanche, et c'est ainsi qu'en rentrant d'un pillage sur les côtes Argosiennes comptant les richesses et buvant à en chavirer que le navire se retrouva encerclé par deux navires de guerre de la flotte Zingarienne. Après un combat acharné mais perdu d'avance les survivants de l’équipage se retrouvèrent dans les cachots de Kordava, condamné à la potence, Arcas Tuleda (capitaine du navire) réussi par ses connaissances en cédant jusqu’à ses terres en échange d'un exil plutôt que la mort.


Personnalité




Enir a toujours était mélancolique et relativiste de nature. Il remet toujours en question ses choix, ses valeurs et ses principes... Il semble comme habité par des troubles de l'humeur et de la personnalité depuis qu'il a renier Mitra pour le dieu serpent. Pour autant, Enir fera toujours passer la camaraderie avant le reste. Enir déteste les personnes qui en font trop, il apprécie les personnes qui ont de la modestie et qui sont capables d'avoir une ouverture d'esprit sur d'autres penchants, points de vue, décisions, préférences,... Il remet rarement en cause les préférences d'une personne tant qu'elle est capable de justifier et d'argumenter ses choix de vie. Cependant, il ne peut nier son goût pour la violence et la tuerie, passions qu'il a développé ces six dernières années auprès de ses camarades pirates.  



Les mémoires




Heureusement que Make et Keyah m'ont retrouvé... C'était vraiment horrible... J'étais affamé, déshydraté, défoncé comme un lendemain de cuite, si ce n'est pire... Je pensais vraiment que j'allais mourir... Et pour couronner le tout, j'étais crucifié au fin fond d'un désert aride et dangereux... Mais qu'est ce que je faisais là .... Je me souviens de notre défaite contre la flotte zingarienne... Je revois le capitaine négocier un accord avec l'autre capitaine du navire zingarien. Quand tout à coup un homme d'une bonne carrure m'a asséné de coups jusqu'à ce que je perde totalement conscience. Allez savoir combien de temps s'était écoulé jusque là... Je l'ignore encore... Je ne sais d'ailleurs toujours pas ce que je fais sur ces terres mystérieuses... Et plus je trouve des réponses à mes interrogations et moins j'en sais...

Notre groupe d'anciens pirates semble réussir tant bien que mal à dompter ces terres. Nous nous sommes réfugiés sur une île qui nous offre multiples ressources primaires, ainsi qu'une protection contre les bêtes qui viennent du nord. Certaines bêtes ont du flairer notre présence, elles commencent même à se réfugier sur la côte prête à nous cueillir au moindre pied sur le sol... Jour après jour, nous avons fait quelques excursions dans le désert ou nous étions crucifiés et nous avons pu retrouver d'autres hommes qui vivaient avec nous sur le navire la "circaète blanche". Cependant, je pense que beaucoup d'entre eux sont disparus, ou plutôt devrais-je dire mort...

Pour ma part, j'ai pu reprendre mes activités de forgeron que j'avais un peu délaissé ces dernières années de piraterie. Je ne dis pas qu'il n'y a que du négatif... Ces années de piraterie m'auront quand même appris à me battre à l'arc et à l'épée et ont fait de moi un homme intrépide et dégourdit. Elles m'ont aussi appris d'autres valeurs tel que la camaraderie, le pillage, la tuerie mais surtout l'éternel quête de nouvelles richesses et de secrets. Pour le coup, nous sommes plutôt servis...

Au fil des jours, j'ai développé comme une fascination pour les créatures et les bêtes que nous avons rencontré et tué pour nous nourrir et surtout nous défendre. Au point, que je me suis créé une nouvelle passion qui m'aide un peu à oublier notre situation désespéré... La taxidermie ! Qui l'aurait cru ? J'avais un oncle tanneur qui travaillait le cuir pour moi et qui avait un atelier de taxidermie au sous-sol. Il fournissait ma forge en cuir pour m'aider à fabriquer des armes et des outils à mes clients; c'était comme un partenariat. Il m'avait quelque peu formé à la tannerie et j'étais toujours impressionné de le voir travailler les bêtes. Du coup, je garde les têtes des bêtes que nous avons tués comme trophées pour impressionner les autres exilés et surtout valoriser notre groupe. Et puis bon on va pas se le cacher, mais c'est plutôt classe quand même, n'est-ce pas ?



   
[Mis à jour prochainement]
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum