Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Date d'inscription : 31/05/2017
Messages : 2
Date de naissance : 21/06/1991
Age : 26

Identité du personnage
Nom du personnage: Makelele Uswasi
Métier principal: Armurier
Métier secondaire: Forgeron fabricant d\'outils
Voir le profil de l'utilisateur

Makelele Uswasi

le Mar 11 Juil - 11:24

Nom du personnage :
Makelele Uswasi (dit Make)
Age :
24
Ethnie :
Darfari
Religion :
Crom
Alignement :
Chaotique Bon
Métier :
Armurier
Forgeron d'outils



Taille :
180 cm Plutôt grand pour un Darfari. Il a été bien nourri.
Poids :
85 kg
Apparence :
Grand et noir de peau.
Personnalité :
Makelele possède un caractère enjoué et il adore faire des blagues. Il accorde une grande importance à l'amitié qu'il a avec les membres de la circaète et passe beaucoup de temps à temporiser ses compagnons. Il a cependant parfois du mal avec les fanatiques religieux, qu'il considère comme des diviseurs de clan. D'un caractère tempéré, Il suivra toujours sa femme Keyah et cherchera à la protéger au péril de sa vie.


Quand on demande aux étrangers ceux qu’ils pensent du Darfar et des peuples qui y vivent, ils vous répondront souvent que ce ne sont que des sauvages, cannibales et dégénérés. Et Ils auront surement raison. Le clan d’où Makelele vient ressemble à peu près à l’idée que vous pouvez vous en faire et voici son histoire.

Quatrième fils du chef du clan Uswasi, le jeune Makelele apprit très tôt à chasser et à se débrouiller seul dans les jungles du Darfar. Avec ses frères, ils organisaient régulièrement des chasses ouvertes sur plusieurs jours. Ces chasses étaient un enjeu de taille pour les jeunes « hommes en devenir », qui devaient prouver leur habilité en ramenant la tête de la plus grosse et de la plus féroce créature qui avait le malheur de se mettre en travers de leurs chemins. La consécration suprême était de terrasser seul, un lion mâle adulte. Cette quête était ô combien risqué - et de nombreux jeunes périssaient chaque année entre les mâchoires du monstrueux animal - mais elle valait à celui qui la réussirait, une admiration sans faille de la part de tout le village ainsi que la possibilité de prétendre à la succession du trône. Seuls les plus braves et les plus forts pouvaient survivre et étaient aptes à diriger.

C’est à l’âge de dix ans que Make (son surnom dans le village) participa à sa première chasse au lion accompagné de son frère Xholela, de cinq ans son ainé. Ce jour-là, il vit avec quel force et courage son frère combattit le lion et le terrassa. A leur retour au village, Makelele ne put s’empêcher de ressentir une certaine jalousie à la vue de la réussite de son frère. Car c’était Xholela qui allait être désigné comme futur chef du village et c’était également lui qui recevait toutes les faveurs des femmes dans le village. Malgré son jeune âge, il savait ce que cela signifiait. A quelle destinée médiocre pouvait-il maintenant prétendre vu que son frère allait déjà occuper la place la plus importante ? Il eut en ce temps l’impression que cette place de chef lui était réservée. Ses deux autres frères ainés eurent aussitôt fait de choisir une autre orientation. Le second fils, Mangaleso, décida de devenir tanneur et le troisième, Kihito, devint prêtre de Yog. Il se voyait déjà relégué les plus basses besognes du village mais les dieux en décidèrent autrement…

Trois ans plus tard, l’ambiance au village était survoltée. Cela faisait maintenant une semaine que le vieux chef du clan Uswasi était mort, terrassé par une morsure de serpent venimeux sur le sexe, alors qu’il était parti uriner dans les fourrés après avoir besogné l’une de ces nombreuses maîtresses. C’est également ce jour que la vie du jeune Make bascula. Profitant de la fête et de l’ébriété des soldats du clan, des esclavagistes Shémites prirent d’assaut le village et tuèrent tous les hommes et violèrent les femmes. Le chef des esclavagistes décida cependant d’épargner les femmes de la famille royale, pour les garder en tant qu’esclaves personnelles, et décida de garder le plus jeune fils du chef décédé. Les Shémites avaient bien compris qu’il était plus aisé de capturer et de maintenir en vie des Darfari pour peu que l’on comprît leur langage et leur culture. C’est ainsi que Makelele devint un esclave aux services des Shémites.

Durant cinq années, Makelele vécu parmi eux. Il apprit leur langue et leur culture et développa également son savoir auprès de certains artisans Shémites. Ces derniers remarquèrent rapidement que les capacités du jeune Darfari ne se limitaient pas seulement à repérer les villages à cibler pour le commerce. Malgré son statut d’esclave, il s’attira la sympathie des nombreux maîtres artisans qu’il servait. Entre deux raids sur les villages, il développa un savoir-faire qui lui valut une certaine renommée auprès des autres armuriers de la ville. Cependant, Makelele sut qu’il ne serait jamais l’égal de ces hommes qui l’avaient enchaîné et qui le considéreraient toujours comme un esclave, de surcroit d’une race inférieure. Il choisit donc de préparer sa fuite.

Cela faisait maintenant plusieurs jours qu’il observait ce village Darfari. C’était sa manière de procéder. D’abord, il identifiait les chasseurs et les hommes aptes à combattre et venait ensuite faire son rapport au chef Shémite. Cette méthode permettait aux esclavagistes de limiter les pertes inutiles, d’un clan comme dans l’autre. Il se surprit lors de son repérage à observer une jeune chasseuse Darfari aux cheveux blonds comme les blés. Belle comme le jour et mystérieuse comme la lune, elle semblait lui inspirer force et courage. Il avait, en plusieurs occasions participé à des pillages et tué nombre de ces semblables mais cette femme, il ne pouvait se résoudre à la laisser au même sort que les autres. Un soir, il choisit d’agir. Il connaissait bien l’habitude que les soldats avaient de se saouler avant d’aller violer les femmes. Il se chargea donc de mélanger une drogue puissante avec le vin sortit attendre que celle-ci fasse effet. Plusieurs heures passèrent. Il se décida enfin à rentrer au campement pour être témoin d’un véritable massacre. Ci et là gisaient les corps encore chauds des esclavagistes Shémites. Au milieu se tenait la jeune Darfari qu’il avait observé auparavant. Encore couverte du sang de ses victimes, elle brandit vers lui une dague d’un air féroce. A la fois fasciné par la beauté de cette femme aux cheveux de feu, mais aussi quelques peu effrayé par la transe qui semblait l’animer, il lui proposa de l’accompagner dans sa fuite. La femme lui cracha au visage, pensant surement avoir à faire à l’un des esclavagistes encore vivants. Ne se laissant pas atteindre par cette menace, il avança doucement vers elle les deux mains ouvertes en signe de paix. Essuyant de nouvelles injures, il continua son chemin vers elle jusqu’à ce que la dague entaille son torse musclé, et la prit dans ses bras. « Voilà une femme qui a tempérament ! » se dit-il silencieusement. Ils passèrent la nuit ensemble à parler, chacun racontant son histoire. Le lendemain matin, tous deux partirent en direction de la mer. Makelele connaissait un bateau avec qui les esclavagistes faisaient commerce. C’est donc par la voie des mers qu’ils s’enfuiraient. C’est ainsi qu’ils intégrèrent l’équipage de la « Circaète Blanche » et vécurent de nombreuses aventures jusqu’à leur capture. Mais cette histoire vous sera compté une prochaine fois…
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum